Conseils d'amie pour un changement de pays réussi


Fun fact : j’étais en train de faire le ménage sur mon ordinateur lorsque je suis tombée nez à nez avec une lettre. Pas n’importe quelle lettre ! Une lettre à moi-même.

Apparemment il y a 3 ans de ça, j’étais en plein questionnement personnel, c’est ce qui m’a poussé à écrire à la Margo du futur.

Dans ma lettre je parle à celle de 30 ans (soit 10 ans plus tard), mais même 3 ans plus tard, ça m’a fait chaud au cœur de voir que j’avais avancé dans cette recherche personnelle.

Je me suis alors répondue et je vais prendre cette lettre comme un rendez-vous avec moi-même, une sorte de « journal intime » annuel si l’on veut !

Dans ma rétrospection, j’ai repensé au jour où j’ai décidé de retourner habiter à Montréal, je me suis demandée à quoi ma vie aurait ressemblé si je n’avais pas franchi le pas.

Le verdict est très positif, je ne regrette absolument pas mon choix, et il a fait prendre à ma vie un tournant décisif qui me rend heureuse tous les jours !

Cette décision s’est faite sur un coup de tête pour ma part (étant de nationalité canadienne elle était plus facile à prendre aussi).

Mais si toi qui lis cet article, tu es sur le point de faire la même chose que moi (retourner habiter a l’étranger ou tout simplement déménager en terre inconnue), alors que tu es au début de ta majorité ou début vingtaine et très peu d’expérience de la vie en somme, laisse-moi te donner ces quelques conseils sur ce qui a rendu mon aventure plus belle et aussi sur les erreurs que j’ai commises dont je me serais bien passées !



1 . Tes papiers


Ok je te l’accorde on commence sur un point vraiment lourd pour commencer. Mais pour vrai c’est un point non négligeable dont j’aurais aimé me soucier un peu plus avant mon départ.

Une fois rendu, tu vas t’apercevoir que l’administration d’un bord ou de l’autre de la planète c’est la même chose.

J’ai dû attendre parfois plusieurs mois avant de recevoir des papiers depuis la France. C’est vraiment un casse-tête et si tu peux t’en défaire en t’assurant que tout soit en ordre avant ton départ, conseil d’amie : fais-le !





2 . Réfléchir sur les raisons de ton départ


Quand on part on a souvent l’impression que c’est pour le gout de l’aventure et de la nouveauté mais dans certains cas on cherche à fuir quelque chose (que ce soit moindre ou plus lourd).

J’ai mis beaucoup de temps à pouvoir revenir en France en appréciant chacun des moments passés pendant mon séjour. J’avais toujours la boule au ventre après 1 semaine là-bas sans réellement comprendre pourquoi.

Je suis partie brusquement et sans réelle réflexion sur les causes de mon départ.

Cela m’a pris du temps de revenir dans le passé et analyser les véritables raisons de ce départ.

Pense y et sois franc avec toi-même avant de partir, ça t’évitera quelques boules au ventre.



3 . Ne pas hésiter a rencontrer du monde


Un des véritables point positif et ce pourquoi je me sens aussi bien où je suis actuellement ce sont les rencontres.

Je suis d’un naturel très social et j’adore rencontrer de nouvelles personnes, mais comme beaucoup de monde j’ai une part de timidité et m’introduire à l’autre n’est jamais chose facile.

Si je peux te donner un conseil (tu es là pour ça non ?) c’est : fonce!

N’hésite surtout pas à prendre une colocation aussi grande soit elle. Rencontre et échange.

Plusieurs de mes meilleurs amis maintenant m’ont été introduit par des amis d’amis, on ne sait jamais !


4 . Banques et logements


Ok un autre point aussi lourd mais qui a sa vrai importance ! Renseigne toi sur la manière dont les logements ainsi que les banques fonctionnent. Ça t’évitera vraiment des mauvaises surprises une fois arrivé.

Selon les pays les systèmes sont différents. Par exemple (en faisant simple bien évidement) : en France on a une carte. C’est une carte de crédit on a un compte relier ainsi qu’un montant de dépassement disponible.

Au canada nous avons 2 cartes : la carte de débit et la carte de crédit.

La carte débit c’est sur celle-ci que tu reçois ta paye et sur ta carte de crédit tu as un montant accordé pouvant aller jusqu’à des millier de dollar, tu utilises ta carte de crédit et tu la rembourse mensuellement avec ta carte de débit.

Si je l’avais su en partant j’aurais choisi avec plus de soin ma banque et ma manière de gérer mes finances.


Pour les logements c’est la même chose, par exemple au canada les conditions de locations sont beaucoup plus facile pour le locataire et les sous locations ne sont pas rares (assez communes même). Fais attention à légalement bien installé si tu comptes rester sur le long terme, et prends le temps de voir avec quel genre de propriétaire tu t’engages..





5 . Moeurs


Une autre chose importante, renseigne toi un minimum sur les mœurs du pays dans lequel tu comptes déménager. L’administration a les mêmes codes mais les gens pas vraiment. On apprend avec le temps me diras tu ? C’est certain ! Mais dans certains cas c’est toujours agréable de savoir surtout si tu comptes aller à la rencontre de nouvelles personnes dans une soirée ou même lors d’une date ! (Tinder n’a pas encore sorti son kit de survie du premier date à l’international)


6 . Ta valise


Pars léger ! C’est simple, je suis arrivée avec une valise de 20 kilos et j’ai maintenant en ma possession une collection bien trop grande de chaussures de manteau et autres vêtements, un chat, et aussi beaucoup de meubles.

Il vaut mieux acheter sur place ce qui va te convenir en temps et en heures plutôt que tu prévoir a l’avance ce que l’on va mettre sur 3 mois.

Quand je reviens chez mes parents je ramène souvent avec moi 2/3 affaires en guise de souvenir ou juste parce que j’en ai besoin une fois bien installée







Voilà c’est à peu près tout pour le moment ! Si toi aussi tu as vécus cette magnifique aventure qui est le départ pour l’étranger en tant que jeune adulte n’hésite pas à me parler de ton expérience et à me proposer d’autres conseils !

Prends soin de toi et si tu es sur le départ courage ça va être fantastique ! xxx